DOSSIER

SAINT VALENTIN, FETE DE L’AMOUR ET BUSINESS COMMERCIAL



14 février, jour de la saint la Valentin est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux. Les couples s’échangent des mots doux et des roses pour raviver la passion. Cadeau, petite sortie en amoureux sont les impératifs de ce jour. Aujourd’hui, cette fête, résolument tourner vers l'amour est devenue un véritable levier économique pour beaucoup d’entreprises. Les principaux acteurs, marchants, restaurateurs et fleuristes en ont fait un jour de business rentable pour leurs activités. Alors, combien vaut la saint Valentin, aujourd’hui ? honorer son partenaire, lui démontrer son amour, oui, mais à quel prix ?

Le cadeau idéal

Elodie, étudiante âgé de 22ans, à l’université de Cocody, reçoit en moyenne 30.000 Fcfa de ses parents chaque mois comme prime de transport. À ses heures perdues, elle vend des articles pour arrondir son argent de poche. La jeune étudiante est à la recherche du cadeau idéal pour son valentin. Cet après-midi, dans ce magasin spécial vêtement pour homme dans la commune d'Adjamé-Abidjan, la jeune étudiante vient de faire un achat d’une de 50 milles Fcfa. Cet argent, Elodie le tient du bénéfice de ses ventes. « Je viens d’acheter deux tuniques, un pantalon tissu, deux chemises, et un jeans. C’est pour les offrir à mon valentin » explique-t-elle, avec un sourire avant d'ajouter : « C’est vrai que c’est pratiquement toutes mes économies. Mais j’ai envie de faire plaisir à mon petit ami. Je ne savais pas quoi lui offrir donc j’acheté un peu tout ce qu’il aime. C’est la première fois qu’on fête la saint valentin ensemble, donc je dois marquer des points ». Comme Elodie, la plupart des amoureux dans le monde dépensent sans compter, le 14 février de chaque année. En France par exemple, les hommes dépenseraient en moyenne 134 euros soit plus de 70.000 Fcfa pour offrir un cadeau de Saint Valentin.

C’est la fête des amoureux, mais pas seulement. C’est surtout une fête commerciale. Le moment que les restaurants ne manquent pour rien au monde.

La guerre des restaurants : les petits et grands se rivalisent

Depuis la fin du mois de janvier, les offres sont connues sur les réseaux sociaux.  On peut voir des offres allant jusqu’à 400 000 Fcfa le couple sur Instagram et Facebook, dans un pays où le smig est de 60.000 Fcfa.

Le diner, en tête-à-tête ou dans un endroit festif reste la pièce maîtresse de l’occasion. Ludovic, chef cuisinier depuis près de 25 ans en a pleinement conscience. Ce directeur d’exploitation d’un restaurant de luxe à Assinie, et son équipe se préparent à fond pour que tout soit parfait. Cette année, le chef ludovic a décidé de marquer le coup dans l’appellation des menus.  Un menu saint valentin coquin pour célébrer l’amour. « On sait que c’est une fête très importante pour les amoureux. Alors, nous avons décidé de leurs faire un petit clin d’œil coquin dans l’intitulé du menu. J’ai appelé les entrées "préliminaires’’, les plats de résistances ‘’les ébats’’ et les déserts ‘’l’orgasme’’. On essaie de mettre de petites annotations pour que ça amuse les gens dans un premier temps et puis de l’autre côté les mettre dans l’ambiance de la saint valentin ». De quoi raviver le cœur et stimuler les poches de nombreux hommes et femmes prêts à tout pour leurs partenaires.

 Le chef ludovic a fait le choix, cette année, de ne faire que des plats pour deux. C’est-à-dire que le couple commande une entrée, un plat, un désert et il mange tous les deux dans la même assiette. Cette année le chef veut profiter au maximum de l’occasion, qui se décline en deux grandes activités au programme : la soirée du samedi, à la veille et le brunch du dimanche. Pour participer à la soirée, il faut débourser entre 120 et 180 mille Fcfa. Pourtant, à deux jours de la fête, les 86 places du lieu de réception étaient déjà toutes réservées. Sans compter le brunch du dimanche qui attend près de 300 personnes.

Les petits rivalisent avec les plus grands. Atiba, propriétaire d’un restaurant à Saint-Jean Cocody est à sa deuxième fête de saint valentin. Même si elle refuse de révéler sa recette de la fête passée, elle confirme « une très bonne affaire ». Cette année, Attiba a une disposition assez particulière. Pas de soirée saint valentin. « Le 14 février, c’est un dimanche cette année. J’ai opté pour un déjeuner plutôt que d’une soirée parce que lundi matin, les gens vont au travail, il ne faut pas les épuiser. On commence dimanche à 13h dans une bonne ambiance. Les gens ont le temps de s’amuser et de vite rentrer se reposer. En plus, c’est original et c’est peu courant ». Elle prévoit une ambiance particulière avec du piano, un karaoké et une tombola en plus du basique dans l'objectif de satisfaire ses amoureux.

La vente de rose, un business rentable à la saint valentin

La soirée n’a de sens qu’avec les traditionnelles roses rouges, un classique toujours d’actualité. A Saint Jean, derrière le marché Aka Ngouan, des spécialistes en la matière concoctent l’amour sous une bâche. Ils sont prêts d'une trentaine à y travailler. Leurs métiers, confectionner des bouquets de fleurs naturels pour les amoureux. Ici, nous avons déjà une centaine de commande pour ce dimanche. Des bouquets ou même une simple fleur.  Seydou, fleuristes à la cinquantaine révolue exerce ce métier depuis 1994. L'année dernière il a fait une recette de 500.000 Fcfa le 14 février. A un pas de la fête, Seydou attend une commande spéciale rose rouge de près de 2 millions Fcfa. « Les roses rouges sont les préférées du moment. J’investie beaucoup dedans parce que je sais que je vais pouvoir retirer le capital et en plus avoir pas mal de bénéfice ».

La fête de l’amour ou le business temporaire, chacun arrive à tirer profit de cette période de l’année.

 

Sarah Kossonou

"



Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité